• Accueil

       

       

     Notre paroisse:

    https://bayeuxlisieux.catholique.fr/paroisses/bienheureux-francois-jamet-des-vallees/

       Lien avec catholique.org,              
     Accueil

                     

      cliquez sur le sigle                                Bienvenue 

                        sur le site du Sanctuaire du Sacré-Coeur                                     de Saint Germain du Crioult

  •  Vendredi 11 juin 2021  -  Sacré-Cœur de Jésus - Sanctuaire  St Germain du Crioult

     

     

         La fête du Sacré-Cœur a eu lieu ce vendredi 11 juin en notre sanctuaire. L'invité d'honneur était cette année le père Gérard Pitel, ancien vicaire général du diocèse de Bayeux-Lisieux, et ancien recteur de la cathédrale de Bayeux qui se chargeait de l'homélie. Il co-célébra la messe solennelle avec les pères Florent Acotchou, curé de la paroisse Bienheureux François Jamet; Raphaël Toé curé de la paroisse Pierre Maubant à Vassy et du père Jacques Letellier ancien curé de Saint Jean du Bocage à Vire. Le père modérateur Michel Roger qui présidait la fête du Sacré-Cœur, l'année passée, engagé près d'une maison de retraite qui accueillait à nouveau la messe, les rejoignait à l'issue de la cérémonie. 

    Les fidèles participants s'accordèrent pour avoir ressenti la ferveur priante de cette cérémonie. Les choristes de Saint-Germain eurent le renfort de ceux de Vassy et de Pont d'Ouilly, dirigés par Colette Siquot, Paulette Patard tenant l'orgue. Apprécié aussi le verre de l'amitié servi sous le porche de l'église qui a permis des retrouvailles chaleureuses si attendues.

    Mais cette année encore n'avait pu être organisé le pèlerinage des élèves de l'école du Sacré-Cœur de Condé à Saint-Germain, le directeur ayant en revanche assuré le père Acotchou que son établissement serait en union de prières avec le déroulement de la célébration. 

    Les fidèles qui avaient été invités à prier le Cœur Immaculé de Marie le lendemain samedi, s'unirent à ceux qui firent la démarche de revenir au sanctuaire à 15 h, le faire. 

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • samedi 19 juin
    Jésus appela à lui ceux qu’il voulait, et il en établit douze pour être avec lui et pour les envoyer prêcher, avec pouvoir de chasser les esprits du mal.
    Mc 3,13-19
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Saint Jude

    "Thaddée", apôtre (Ier siècle)

    saint JudeJude est aussi appelé Thaddée pour le distinguer de Judas. Avec Simon, il appartenait sans doute à ces zélotes qui refusaient l'occupation romaine, mais le message du Christ fut pour lui la découverte de l'universalité de l'amour de Dieu. Saint Jean nous rapporte la question de saint Jude lors de la dernière Cène: «Pourquoi te découvres-tu à nous et non pas au monde?» (Jean 14.22). Jésus y répondra indirectement: «Si quelqu'un m'aime, il gardera mon commandement».
    Dans la liste des apôtres, ils sont côte à côte et la tradition les fait mourir ensemble en Perse.
    A lire:
    - Saints Simon et Jude, une catéchèse de Benoît XVI prononcée le 11 octobre 2006, sur ces deux apôtres souvent mal connus - site 'Jeunes cathos'
    - Épître de saint Jude
    28 octobre: fête des saints Simon et Jude, Apôtres. Le premier était surnommé le Zélote; le second, fils de Jacques, appelé aussi Thaddée, interrogea le Seigneur à la dernière Cène sur sa manifestation et Jésus lui répondit: "Si quelqu'un m'aime, il restera fidèle à ma parole; mon Père l'aimera, nous viendrons chez lui, nous irons demeurer auprès de lui".

    Martyrologe romain

    Apprenons de ce saint apôtre Jude à demeurer en repos, non sur l'évidence d'une réponse précise, mais sur l'impénétrable hauteur d'une vérité cachée.

    Bossuet - Méditation sur l'Evangile
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 6,24-34.

    En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Nul ne peut servir deux maîtres : ou bien il haïra l’un et aimera l’autre, ou bien il s’attachera à l’un et méprisera l’autre. Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l’Argent.
    C’est pourquoi je vous dis : Ne vous souciez pas, pour votre vie, de ce que vous mangerez, ni, pour votre corps, de quoi vous le vêtirez. La vie ne vaut-elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que les vêtements ?
    Regardez les oiseaux du ciel : ils ne font ni semailles ni moisson, ils n’amassent pas dans des greniers, et votre Père céleste les nourrit. Vous-mêmes, ne valez-vous pas beaucoup plus qu’eux ?
    Qui d’entre vous, en se faisant du souci, peut ajouter une coudée à la longueur de sa vie ?
    Et au sujet des vêtements, pourquoi se faire tant de souci ? Observez comment poussent les lis des champs : ils ne travaillent pas, ils ne filent pas.
    Or je vous dis que Salomon lui-même, dans toute sa gloire, n’était pas habillé comme l’un d’entre eux.
    Si Dieu donne un tel vêtement à l’herbe des champs, qui est là aujourd’hui, et qui demain sera jetée au feu, ne fera-t-il pas bien davantage pour vous, hommes de peu de foi ?
    Ne vous faites donc pas tant de souci ; ne dites pas : “Qu’allons-nous manger ?” ou bien : “Qu’allons-nous boire ?” ou encore : “Avec quoi nous habiller ?”
    Tout cela, les païens le recherchent. Mais votre Père céleste sait que vous en avez besoin.
    Cherchez d’abord le royaume de Dieu et sa justice, et tout cela vous sera donné par surcroît.
    Ne vous faites pas de souci pour demain : demain aura souci de lui-même ; à chaque jour suffit sa peine. »
    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

    Julienne de Norwich (1342-après 1416)

    recluse anglaise

    Révélations de l'amour divin, ch 85 (Le Livre des révélations, trad. R. Maisonneuve, coll. Sagesses chrétiennes ; Éds du Cerf 1992, p. 266-267 rev.)

    « Ne vous souciez pas de demain : demain se souciera de lui-même »

    Je m'émerveillais beaucoup : malgré notre sottise et notre aveuglement ici-bas, notre Seigneur en sa courtoisie nous regarde sans cesse avec bienveillance et avec joie. Le plus grand plaisir que nous puissions lui faire, c'est d'en être convaincus vraiment et avec intelligence, et de nous en réjouir avec lui et en lui. Car, de même que nous serons à tout jamais dans la béatitude de Dieu, le louant et le remerciant, de même nous sommes depuis toujours dans sa prévoyance : en son dessein éternel, il nous a aimés et connus avant l'origine des temps. C'était avec cet amour sans commencement qu'il nous a créés, c'est par ce même amour qu'il nous garde : il ne permet jamais que nous soyons blessés au point d'en perdre notre béatitude. C'est pourquoi, au temps du jugement, quand nous serons tous élevés jusqu'au ciel, nous verrons clairement en Dieu les secrets qui maintenant nous sont cachés. Alors personne ne sera tenté de dire : « Seigneur, s'il en avait été autrement, alors cela aurait été parfait. » Nous dirons tous d'une seule voix : « Seigneur, béni sois-tu ! Il en est ainsi, et tout est bien. Nous voyons en vérité que tout est accompli selon l'ordre que tu as voulu avant le commencement de toutes choses. »

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    Le sanctuaire de Saint Germain s'apprête à célébrer la fête du Sacré-Cœur

    Le sanctuaire de Saint Germain s'apprête à célébrer la fête du Sacré-Cœur

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    C'est toujours avec émotion, que se prépare à Saint-Germain, la fête du Sacré-Cœur.

    Le pèlerinage des enfants suspendu l'année passée en raison du COVID, aura t'il lieu cette année?

    A quelques jours de la célébration de la fête c'est encore dans l'incertitude.

    Mais la messe solennelle que les fidèles, en revanche ont pu célébrer en 2020, est en préparation pour le 11 juin prochain, elle aura lieu à 11 h. 

    Les adultes sont aussi toujours invités à faire le pèlerinage à pied, partant du cimetière de Condé à 9 h.

    Un covoiturage les reconduira à leur véhicule à l'issue de la cérémonie.

    Ce trajet de 4,5 km est toujours un réel bonheur pour les marcheurs, traversant la campagne par des routes et petits chemins dans l'exubérance d'une nature en pleine beauté. Dans le dernier kilomètre, ils apercevront le haut clocher de Saint Germain dont la grande volée des cloches se fait entendre. C'est toujours impressionnant.

    Il seront accueillis à la salle polyvalente pour un café ou une boisson fraîche, elle se trouve sur leur chemin; la chapelle aux soldats est aussi un repère pour s'y rendre.

    Hier à l'église, le retour des oriflammes rouges pavoisant la chapelle du Sacré-Cœur, rappellent comme chaque année maintenant, que juin est le mois du Sacré-Cœur. Offert à la guérison et au salut des malades, ce sanctuaire ouvert chaque jour vous attend.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique