• Accueil

       

      Site à visiter : 

           Blog de Benoit Foret  :http://benoito1.eklablog.com/

     Notre paroisse:

    https://bayeuxlisieux.catholique.fr/paroisses/bienheureux-francois-jamet-des-vallees/

      

       Lien avec catholique.org,              
     Accueil

                     

      cliquez sur le sigle                                Bienvenue 

                        sur le site du Sanctuaire du Sacré-Coeur                                     de Saint Germain du Crioult

  • NEUVAINE

     

    Cette neuvaine est à faire jusqu'au vendredi 6 mars (premier vendredi du mois) à 10 h au sanctuaire du Sacré-Cœur de Saint Germain, adoration au Saint Sacrement en la chapelle du Sacré-Cœur, suivie de la messe à 10 h 30. 

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Bx Daniel Brottier missionnaire spiritain († 1936) Fête le 28 Février

     

    x Daniel Brottier
    Missionnaire spiritain

     (Ferté-Saint-Cyr, Loir-et-Cher, 7 septembre 1876 – Paris, 28 février 1936).

     

    Cérémonie de Béatification de José Manyanet Y Vives,
    Daniel Brottier et Élisabeth de La Trinité

     

    Basilique Saint-Pierre
    Dimanche 25 novembre 1984

     

    Extrait de l’Homélie de Saint Jean-Paul II

     

    « 4. Parmi « ceux qui sont au Christ », nous distinguons Daniel Brottier. Il a rejoint la Congrégation des Pères du Saint-Esprit pour répondre à l’appel missionnaire de la manière la plus ardente. Parti en Afrique, il se dévoue sans compter au service de la communauté chrétienne de Saint- Louis du Sénégal et notamment des jeunes. Son zèle apostolique le conduit à prendre sans cesse de nouvelles initiatives pour que l’Église soit vivante et la Bonne Nouvelle entendue. Même éloigné de ce champ d’action, il ne cesse pas d’aider à bâtir l’Église au Sénégal.

     

    Disciple du Christ, il l’est aussi par l’épreuve de la souffrance : la douleur physique ne le quitte pas. Et, volontaire sur le front, il soigne et réconforte les blessés par sa présence courageuse. Aux soldats mourants, il porte le secours de Dieu. La guerre passée, il travaille à prolonger la fraternité née entre ces hommes dans le dépouillement et le don de soi héroïque.

     

    Quand il reçoit la charge des orphelins d’Auteuil c’est à leur service qu’il déploie avec force l’activité la plus débordante qui le fera connaître bien au-delà de Paris. Rien n’arrête sa charité quand il s’agit d’accueillir, de nourrir, de vêtir des enfants délaissés et meurtris par la vie. Innombrables sont ceux qu’il associe à cette œuvre profondément évangélique. Parce qu’il faut loger ces jeunes et les mettre dans un climat chaleureux, les aider à acquérir un métier et à bâtir leur avenir, le P. Brottier multiplie les appels et constitue une chaîne toujours vivante d’active solidarité.

     

    Prêtre, religieux, sa grande activité « découlait de son amour de Dieu » comme l’a dit un témoin. À la fois humble et vrai, actif jusqu’aux limites du possible, serviteur désintéressé, Daniel Brottier avançait avec audace et simplicité car il travaillait “comme si tout dépendait de lui, mais aussi sachant que tout dépend de Dieu”. Il avait confié les enfants d’Auteuil à sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus qu’il appelait familièrement à l’aide, assuré de son soutien efficace à tous ceux pour qui elle avait offert sa propre vie.

     

    Le bienheureux Daniel Brottier a achevé son œuvre sur la terre par un « fiat » courageux. Aujourd’hui nous le savons secourable aux pauvres qui l’invoquent car il communie à l’amour du Sauveur qui animait tout son service sacerdotal. »

     

    Pour un approfondissement biographique :

     

    >>> Daniel Brottier - Apprentis d’Auteuil

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 9,14-15.

    En ce temps-là, les disciples de Jean le Baptiste s’approchent de Jésus en disant : « Pourquoi, alors que nous et les pharisiens, nous jeûnons, tes disciples ne jeûnent-ils pas ? »
    Jésus leur répondit : « Les invités de la noce pourraient-ils donc être en deuil pendant le temps où l’Époux est avec eux ? Mais des jours viendront où l’Époux leur sera enlevé ; alors ils jeûneront.

    Vivre pour le louer

    Pour chacune de nous, pourvu qu'elle soit saine et valide, le jeûne devrait être perpétuel. Les jeudis ordinaires, le jeûne est laissé au gré de chaque sœur, et celle qui préférerait ne pas jeûner doit être laissée libre. Quant à nous qui nous portons bien, nous jeûnons tous les jours sauf le dimanche et le jour de Noël. Nous ne sommes pas non plus obligées de jeûner durant le temps pascal, ainsi que nous le savons par un billet de saint François, ni aux fêtes de sainte Marie et des saints Apôtres, à moins qu'elles ne tombent un vendredi. Comme je l'ai dit plus haut, nous qui sommes bien portantes et valides, nous nous contentons chaque jour des seuls aliments permis en carême. Cependant, nous n'avons pas un corps d'acier ni une solidité de granit ; nous sommes faibles et sujettes aux infirmités de la nature. Aussi je te prie, sœur bien-aimée, de modérer avec sagesse et discernement la rigueur exagérée de ton abstinence dont j'ai eu des échos. Et je te demande dans le Seigneur de vivre pour le louer, de rendre raisonnables les hommages que tu lui rends, et de toujours assaisonner ton sacrifice du sel de la sagesse. Je te souhaite une santé aussi bonne que je puis le désirer pour moi-même.

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • vendredi 28 février
    Paul écrit: Oubliant le chemin parcouru, je vais droit de l’avant, tendu de tout mon être, et je cours vers le but, en vue de ce que Dieu nous appelle à recevoir dans le Christ.
    Ph 3,7-14
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  Oui ! Ce fut véritablement une belle journée, complète si l'on en juge le programme, et la fin qui faisait partir les derniers fidèles à 18 h 30 de l'église. Le matin même, il y avait beaucoup à craindre de la chaleur caniculaire; pour les enfants tout d'abord et les pèlerins venant à pied de Condé "Ils eurent les pieds mouillés dans les petits chemins", mais vite séchés ensuite...Les plus petits de l'école du Sacré-Cœur de Condé vinrent en car; pour les personnes plus âgées ensuite dont certaines n'osèrent pas se risquer cette année (nous espérons les revoir l'année prochaine, à noter le 19 juin). La messe fut présidée par le père Michel Roger qui fut éloigné pendant cette année liturgique de notre paroisse pour remplir son devoir sacerdotal en remplacement dans une autre. Nous le retrouverons pour la prochaine. Mais il tint à être présent à cette fête en nous accompagnant jusqu'à l'adoration du Saint Sacrement suivie des vêpres: un moment de grâce qui dans la chapelle du Sacré-Cœur, fut ressenti par tous les participants.  

     Comme on le voit sur cette photo de droite, des prêtres des paroisses voisines de Vire et Vassy avaient concélébré la messe solennelle. Elle avait été bien préparée par notre prêtre le père Florent Acotchou Comblan, particulièrement près des élèves de l'école du Sacré-Cœur avec le concours du directeur M. Magdelaine dont c'était la dernière participation après tant d'années de fidélité à cette fête, en raison de son départ pour une autre région.

     Autre temps fort, la projection au cours de l'après-midi, d'une vidéo sur le Pape François, qui faisait prendre la mesure des besoins vitaux de notre planète que ce soit pour de populations touchées par la misère et la guerre, ou vide de sens au sein de notre propre civilisation.

     Nous avions aussi pour la première fois, la participation du père François Aubry, natif de Condé, auteur d'un livret sur un résumé complet de l'histoire du Sacré-Cœur "Le sacré-Cœur et sa prédilection pour la France" paru en février dernier aux éditions Résiac qui a pu ainsi dédicacer celui-ci près des fidèles et dont nous recommandons vivement la lecture à toutes les personnes attachées à ce culte. 

     Autre nouveauté, la solution du pique-nique partagé en remplacement du buffet dont l'organisation était devenue trop lourde pour ceux qui s'en chargeaient; ce fut une réussite appréciée. La pérennité de cette journée de fête est assurée.

    ps à noter aussi que l'église avait été joliment fleurie par une équipe des membres de Club de l'Amitié

       

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Marie, notre Dame du Sacré-Cœur

    Lorsque le Père Jules Chevalier tient sa promesse à l'égard de Marie (la faire honorer d'une manière spéciale - 8 déc. 1854), il lui donne le nom de Notre Dame du Sacré-Cœur.

    Ce nom est tout un programme de vie et de sainteté. Il invite à contempler, dans un même regard, le Cœur du Christ et le Cœur de Marie, et à nommer dans un même élan, dans la prière, le Christ et Marie.

     Très tôt les pèlerins ont compris que ce nom était porteur d'une espérance nouvelle. A la suite d'une parole attribuée à St Ephrem, on a pu dire : "Notre Dame du Sacré-Cœur, espérance des désespérés."

      Aujourd'hui, dans la lumière du Concile Vatican II et de l'enseignement des Papes, notamment Paul VI et Jean-Paul II, nous comprenons que seul le Christ est notre Espérance. "Notre unique raison d'espérer" dira St Paul.

    L'intuition profonde du Père Chevalier est de nous faire comprendre que Notre Dame nous montre CELUI qui est le centre de sa vie. Elle nous désigne CELUI qui est son espérance absolue. En ce sens, elle est à même de nous accompagner lorsque le désespoir nous guette.

     A Saint Germain ce symbole est marqué, par la statue d'une Vierge à l'enfant, située sous le porche au-dessus de l'entrée, reposant sur un socle où est écrit "Notre Dame du Sacré-Cœur."

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •                                      Prière de confiance au Cœur de Jésus

         

                         "Je confie au Cœur de Jésus ma personne et ma vie, mon cœur, mon intelligence, ma mémoire et ma volonté, mes joies et mes peines, mon passé et mon avenir, afin que tout ce que je ferai et souffrirai, soit pour l'amour et la gloire de Dieu. 

                         Seigneur Jésus, je choisis ton cœur pour ma demeure, afin qu'il soit ma force dans la lutte, mon soutien dans la faiblesse, ma lumière et mon guide dans les heures de ténèbres, le réparateur de mes fautes.

                       Cœur de Jésus, fournaise ardente de charité, brûle en moi tout ce qui te déplaît, tout ce qui te résiste: que jamais je ne t'oublie, que jamais je ne sois séparé (e) de toi et que je demeure toujours ton ami (e)."

                                                                                                                                  Amen !

      

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •                         La dévotion au Cœur de Jésus

       "Je ne sache pas qu'il y ait un exercice de dévotion qui soit plus propre à élever en peu de temps une âme à la plus haute sainteté, et à lui faire goûter les véritables douceurs attachées au service de Dieu. Oui, je le dis avec assurance, si l'on savait combien cette dévotion plaît à Jésus-Christ, il n'y aurait pas un chrétien qui ne s'empressât à la pratiquer. Les personnes consacrées à Dieu y trouvent un moyen infaillible de conserver leur ferveur et de l'augmenter ou de la recouvrer si elles l'on malheureusement perdue. Les personnes du monde y trouvent un secours nécessaire à leur état: la paix de leur famille, le soulagement dans leurs travaux, et les bénédictions du Ciel dans toutes leurs entreprises. C'est dans ce Cœur adorable que nous trouvons tous un refuge pendant notre vie, et surtout à notre dernière heure. Ah! Qu'il est doux de mourir quand on a eu une constante dévotion au Cœur de Celui qui doit nous juger !"

                                                                                                      Sainte Marguerite-Marie

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique