• Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    Pourquoi le "Divin Médecin" ?

    Cette question fut maintes fois posée à l'ancienne aubergiste du village, dont l'établissement avait conservé au mur un agrandissement d'une carte postale du "Divin Médecin". Elle fut bien en peine d'apporter une réponse, le culte étant tombé dans l'oubli.

     C'est pour cette raison qu'en cette année de jubilé, une exposition sera en place tout l'été dans la nef de l'église, afin d'apporter une réponse qui ne manque pas d'être toujours posée.

     Un extrait du discours prononcé lors de cette consécration le 2 juillet 1912, par l'Abbé Henri du Rosel, donne un éclairage sur cette oeuvre créée par l'Abbé Pihan (voir en rubriques l'histoire du sanctuaire).

    "Comment prit jour cette idée, comment germa cette dévotion?A entendre certain langage, le langage de ceux qui veulent ignorer les moyens et les conseils de Dieu, il y aurait eu là une sorte de rêverie mystique, que sais-je, peut être un expédient ingénieux, comme si, après tout, le Coeur Sacré de Jésus si largement ouvert aux misères de l'homme, ne pouvait compatir aux souffrances physiques qui, sous toutes les formes ici-bas, travaillent la pauvre humanité, quand l'Evangile nous le voyons guérissant les malades et les infirmes et passer en faisant le bien. Et aujourd'hui, à l'heure où il désire si ardemment le rayonnement de son culte, qu'y a-t-il d'étonnant que pour attirer les âmes à la fournaise de son amour, il s'intéresse à ce corps pour lequel l'homme a tant de sollicitude et dont le bien-être le préoccupe si sensiblement?

      Quoiqu'il en soit, les faits sont là et ils parlent d'eux-mêmes. C'était en 1901, nous sollicitions avec instance le concours de personnes riches et bienfaisantes(1) qui voudraient nous aider à achever la reconstruction de l'église. Or, à notre appel, de nombreux bienfaiteurs répondirent en nous demandant de recommander au Sacré-Coeur les malades de leur famille. La coincidence de ces demandes, les mêmes formulées en nombre, sans aucun concert, nous frappa.

       Nous y vîmes une indication du Ciel. Soudain, l'idée jaillit, l'idée inspiratrice. Il convenait de fonder la dévotion au Sacré-Coeur "Divin Médecin". Nous en soumîmes le projet à Monseigneur, qui nous autorisa à établir en notre Sanctuaire un centre de prières au Sacré-Coeur"Divin Médecin", en faveur de malades...    

    ...Or, bientôt, à cette dévotion sous la forme particulière et nouvelle qu'elle venait de revêtir, le Sacré-Coeur daigna mettre la sanction de guérisons nombreuses et significatives. C'était là le sceau divin, le cachet du ciel, la marque de Dieu. C'est Monseigneur, sur le témoignage de ces merveilleux résultats que nous vous faisions connaître dans notre rapport de 1908, que Votre Grandeur érigea dans ce Sanctuaire une Confrérie spéciale qui compte aujourd'hui plus de treize mille Associés(2) répartis sur tous les coins du monde."

       (1) Cet appel aux dons avait été lancé afin de restaurer l'ancienne église devenue vétuste.

      (2)le nombre des Associés atteindra les 60.000 avant la seconde guerre.

     Le Pape Pie X bénira l'oeuvre et l'enrichira d'indulgences

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  Quelle magnifique représentation symbolique

    que ce Sacré-Coeur, vitrail d'Henri Guérin réalisé dans les années 2000 pour un oratoire de l'Aude !

      Lorsqu'il est paru dans le magazine famille chrétienne, présenté par Marie-Gabrielle Leblanc, notre association   recherchait une représentation symbolique du Sacré-Coeur. Nous avons été subjugués.

    Grâce au concours de celle-ci, et à la bienveillance de la famille du grand artiste   et, à celle du photographe de l'oeuvre, John Pole, cette image a pu être éditée pour commémorer le jubilé de notre sanctuaire de Saint Germain du Crioult.

     Ce vitrail évoque le Sacré-Coeur de Jésus transpercé sur la Croix par le coup de lance. Marie-Gabrielle Leblanc précise également que "l'étoile à cinq branches qui entoure le Sacré-Coeur est un très ancien symbole de la Vierge Marie ; la taille dans l'épaisseur donne au verre des nuances qui le métamorphosent en joyau. Le bleu est le symbole de la Vierge Marie et de l'humanité du Christ."

    Henri Guérin  (1929-2009) dont la foi était nourrie par la prière et les sacrements, fut un des plus grands artistes verriers du XXe siècle.

     consulter le site:

     http://henri-guerin.com

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Reportage sur notre Sanctuaire paru dans "FAMILLE CHRETIENNE" n° 1759

     

    J'ai lu un article dans Famille Chrétienne sur votre paroisse dédiée au Sacré Cœur et que je ne connaissais pas . Je voulais simplement vous apporter un témoignage :

     

    Début juillet, mon mari fait un feu à la campagne, alors qu'on est en pleine sécheresse . Il ne le maitrise pas et les sapins juste à côté de la maison flambent en quelques secondes . Impressionnant ! Les voisins arrivent et apportent leur aide, très efficace, en attendant les pompiers . Mais vu la proximité du feu la maison aurait du y passer.;; Or, mon mari a une grande dévotion au Sacré Cœur et nous  avons  dans la maison une statue mise à l'honneur dans une petite niche . Nous sommes persuadés et des amis chrétiens venus à notre secours aussi , que le Sacré Cœur a protégé la maison et tous les souvenirs que nous y avons . Voilà, un petit témoignage . Nous sommes loin du Calvados mais si un jour nous " montons" , nous irons adorer le Sacré Cœur chez vous ! Amicalement 

     

                                                                           Rene et Françoise Quatrefages

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    PELERINAGE AU MONT SAINT MICHEL

                 Pour la fête de Saint Michel et des Archanges, une poignée d’Amis du Sacré Cœur ont fait le pèlerinage le 29 septembre, en prenant de Vire à 8 h, le car venant de Caen. Ce pèlerinage était organisé par Christel (I3PC) que plusieurs d’entre nous connaissent depuis plusieurs années et avec laquelle ils se sont rendus en d’autres sanctuaires. Mais pour quelques uns c’était une première. Et quelle première ! Un temps magnifique, un Mont les pieds dans l’eau où le ciel se reflétait. Il fallait immortaliser ce souvenir. La photo a été prise avant de pénétrer dans le Mont, la consigne ayant été donnée de s’attendre pour la prendre…Et comme toutes consignes, une partie s’était déjà envolée, tant mieux pour ceux qui sont restés. Ce fut une journée forte en prières, en recueillement, le groupe s’étant séparé les uns pour assister à l’office de l’église Saint Pierre (moins de marches aussi pour les moins valides) et les autres à l’Abbaye. Pique-nique assis dans de confortables chaises à la salle Saint Aubert, ou sur les remparts au soleil avec la vue impénétrable offerte par les lieux, petits achats souvenirs, et retrouvailles pour le chapelet en l’église Saint Pierre, jetant aux yeux des éclats de lumière par ces centaines et centaines de veilleuses autour du sanctuaire de l'Archange. Ceux qui avaient bien voulu rester en l’église eurent un témoignage des participants du diocèse aux JMJ. Participation ensuite aux vêpres avant de regagner le car le cœur dilaté par le partage d’une telle journée.

     

    I3PC résidence les Hameaux du Port, 222, avenue Pasteur 14390 CABOURG .

    Tél : 0231918605 ou fax.0231910209 ou e-mail : crestoux@wanadoo.fr

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique