• Merci Seigneur 

      d'être si proche de moi dans les épreuves.

      de nous avoir donné Marie pour Mère.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Le sanctuaire du Sacré-Cœur de Saint Germain du Crioult avait déjà accueilli lors d'une fête, des Eudistes. Cette année, Saint Jean Eudes, normand, sera à nouveau célébré en notre sanctuaire avec la participation d'un prêtre eudiste, le père Benoît Sevenier, à la prochaine fête du Sacré-Cœur, le 23 juin prochain (ci-contre annonce).

     Saint Jean Eudes fut à la fois un apôtre du Cœur de Jésus, mais également du Cœur de Marie, et ceci avant les apparitions de Paray le Monial. Dans son bulletin du "Divin Médecin" l'Abbé Pihan relate sa vie et sa démarche inédite en faveur de ce culte. Mais dans l'église aucune trace rappelait celle-ci. Le portrait du saint offert par les eudistes 

    Sous les auspices de Saint Jean Eudes

    figure depuis dans la chapelle du Sacré-Cœur, rejoignant ceux de Marguerite-Marie Alacoque et Claude la Colombière. 

     En cette année du centenaire des apparitions de Fatima, et du retour en notre église du Cœur Immaculé de Marie (restauré), cette célébration du 23 juin prendra une nouvelle dimension, chère à tous ceux qui ont une dévotion mariale. Associer les deux Cœurs de Jésus et Marie fut l'oeuvre de Saint Jean Eudes. 

    Bientôt docteur de l'Eglise ?

    Nous apprenions samedi 25 février, qu'une délégation soutenant le titre de docteur de l'Eglise à Saint Jean Eudes, avait été reçue récemment par le pape François. 

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    Pour nous Chrétiens, 2017 sera une année mariale. Elle a commencé ce 1er janvier avec l'invocation de Marie, Mère de Dieu. "Ave, Mère sainte: tu as donné le jour au Roi qui gouverne le ciel et la terre pour les siècles des siècles." (antienne d'ouverture de la messe solennelle). Et le pape François vient de consacrer la nouvelle année à Marie, avec l'engagement de se rendre à Fatima afin de célébrer le centième anniversaire des apparitions de Fatima. 

    Il est réconfortant en cette année d'incertitude, d'être sous sa protection. On pense aux diverses apparitions qui ont, par la prière, écarté guerres ou menaces de toutes sortes. Nous songeons notamment  à Notre Dame de Pontmain, le plus proche de nous. A notre sanctuaire aussi qui avant d'être consacré au Sacré-Cœur le fut à Marie. Ce retour inattendu de la rosace du Cœur immaculé de Marie, (en cours de restauration) est un signe qui nous a interpellés. Désormais, au sein de notre sanctuaire,  le Cœur Sacré de notre Seigneur Jésus Christ Christ, sera visiblement associé au Cœur immaculé de Marie, culte cher et répandu par Saint Jean Eudes (lui aussi entré sous la forme d'un portrait dans la chapelle du Sacré-Cœur)  A nous de nous rendre "dignes des promesses de Jésus-Christ". Toute Une année avec et pour Marie  (voir article page 3 du blog)

    Notre Association "Les Amis du Sacré-Coeur de Saint Germain" désirent participer à cette année jubilaire des apparitions de Fatima en effectuant la dévotion réparatrice des premiers samedis du mois, réclamée par la Sainte Vierge. Il est déjà fait au sanctuaire de Saint Germain celle du Sacré-Cœur chaque premier vendredi du mois. C'est donc un engagement supplémentaire pendant les mois de Février à Juin qui va être proposé aux fidèles. La première prière est fixée au samedi 4 février à 10 h 30. Mais proposition est faite pour les premiers samedis suivants de la déplacer au gré des demandes d'autres églises ou d'autres chapelles, afin de faire rayonner cette dévotion réparatrice chargée de sauvegarder la paix. 

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • "Veillez et priez en tout temps" (Lc 21,36)

    Entrer dans un réflexe quotidien ou continuel de la prière, ne vient pas spontanément; s'intégrer dans un groupe de prières est encore plus difficile. L'une d'entre nous, lors d'un pèlerinage avec un groupe à Notre Dame des Victoires, a échappé à celui-ci, pour flâner dans Paris, ne pouvant les rejoindre dans leur ferveur. C'était comme une oppression confiera t'elle. Ils ont prié à sa place et pour elle. Après quelques années, petit à petit, ne fermant pas ses oreilles aux encouragements, elle est devenue fervente. Ce fut un lent cheminement. A une époque de la vitesse, on veut que tout aille très vite, faute de quoi c'est l'abandon.

     Il en est de même pour ceux qui au sein de notre groupe viennent prier pour l'un des leurs, et qui n'étant pas exaucés, parlent de tout arrêter. C'est alors que nous les exhortons à ne pas lâcher, pour tenir dans l'épreuve, être soutenus dans celle-ci. Et il est merveilleux de constater que Notre Seigneur, à chaque fois,  a répondu à cette attente. Le soutien dans les épreuves est une des promesses du Sacré-Cœur à sainte Marguerite-Marie.  

     la prière est une source de paix, de joie, nous offrant la proximité avec Dieu, avec Marie et tous les saints du Ciel. "Veillez et prier pour ne pas entrer en tentation" (Mt 26,41)          "Priez sans cesse" (1Th 5,17). Jésus-Christ aimait à se retirer de la foule pour entrer en prière. En groupes ou seul, nous avons le choix, mais le besoin se fait vite sentir lorsqu'on est entré dans cette intimité avec Dieu. 

      "Nos pères ont reçu ce haut enseignement concernant la prière comme s'il venait du Christ lui-même. Et ils ont choisi de veiller dans la prière selon l'ordre de l'apôtre Paul, avant tout afin de pouvoir demeurer sans aucune interruption dans la proximité de Dieu par la prière continuelle."

                                                                                                                             Isaac le Syrien

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • L'enfant Jésus à Nazareth

    Marie au pied d'un rouet, file la laine - Joseph travaillant sur une bille de bois s'apprête à saisir les morceaux que Jésus est allé à sa demande, lui chercher. Les regards indiquent qu'il y a entre eux des échanges. On travaille, mais aussi on parle. Union intime et totale d'une famille: normal elle est Sainte direz-vous. 

    Que nous manque t'il, ou qu'avons-nous de trop, pour que le regard se porte plus souvent l'un vers l'autre ? Pour s’intéresser à ce que fait ou a fait l'autre ? Pour relever l'inquiétude ou le désarroi ? Que devons nous lâcher pour vivre ensemble, et non à côté? 

    En priant aujourd'hui, la Sainte Famille, pour nous-même, mais aussi pour toutes les familles, et particulièrement celles en difficulté, viendra t'il sur elles,

    cette douce lumière offerte par Jésus, Marie et Joseph. 

     

    30 décembre: Fête de la Sainte Famille 

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique