• Marie, notre Dame du Sacré-Cœur

    Lorsque le Père Jules Chevalier tient sa promesse à l'égard de Marie (la faire honorer d'une manière spéciale - 8 déc. 1854), il lui donne le nom de Notre Dame du Sacré-Cœur.

    Ce nom est tout un programme de vie et de sainteté. Il invite à contempler, dans un même regard, le Cœur du Christ et le Cœur de Marie, et à nommer dans un même élan, dans la prière, le Christ et Marie.

     Très tôt les pèlerins ont compris que ce nom était porteur d'une espérance nouvelle. A la suite d'une parole attribuée à St Ephrem, on a pu dire : "Notre Dame du Sacré-Cœur, espérance des désespérés."

      Aujourd'hui, dans la lumière du Concile Vatican II et de l'enseignement des Papes, notamment Paul VI et Jean-Paul II, nous comprenons que seul le Christ est notre Espérance. "Notre unique raison d'espérer" dira St Paul.

    L'intuition profonde du Père Chevalier est de nous faire comprendre que Notre Dame nous montre CELUI qui est le centre de sa vie. Elle nous désigne CELUI qui est son espérance absolue. En ce sens, elle est à même de nous accompagner lorsque le désespoir nous guette.

     A Saint Germain ce symbole est marqué, par la statue d'une Vierge à l'enfant, située sous le porche au-dessus de l'entrée, reposant sur un socle où est écrit "Notre Dame du Sacré-Cœur."

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •                                      Prière de confiance au Cœur de Jésus

         

                         "Je confie au Cœur de Jésus ma personne et ma vie, mon cœur, mon intelligence, ma mémoire et ma volonté, mes joies et mes peines, mon passé et mon avenir, afin que tout ce que je ferai et souffrirai, soit pour l'amour et la gloire de Dieu. 

                         Seigneur Jésus, je choisis ton cœur pour ma demeure, afin qu'il soit ma force dans la lutte, mon soutien dans la faiblesse, ma lumière et mon guide dans les heures de ténèbres, le réparateur de mes fautes.

                       Cœur de Jésus, fournaise ardente de charité, brûle en moi tout ce qui te déplaît, tout ce qui te résiste: que jamais je ne t'oublie, que jamais je ne sois séparé (e) de toi et que je demeure toujours ton ami (e)."

                                                                                                                                  Amen !

      

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •                         La dévotion au Cœur de Jésus

       "Je ne sache pas qu'il y ait un exercice de dévotion qui soit plus propre à élever en peu de temps une âme à la plus haute sainteté, et à lui faire goûter les véritables douceurs attachées au service de Dieu. Oui, je le dis avec assurance, si l'on savait combien cette dévotion plaît à Jésus-Christ, il n'y aurait pas un chrétien qui ne s'empressât à la pratiquer. Les personnes consacrées à Dieu y trouvent un moyen infaillible de conserver leur ferveur et de l'augmenter ou de la recouvrer si elles l'on malheureusement perdue. Les personnes du monde y trouvent un secours nécessaire à leur état: la paix de leur famille, le soulagement dans leurs travaux, et les bénédictions du Ciel dans toutes leurs entreprises. C'est dans ce Cœur adorable que nous trouvons tous un refuge pendant notre vie, et surtout à notre dernière heure. Ah! Qu'il est doux de mourir quand on a eu une constante dévotion au Cœur de Celui qui doit nous juger !"

                                                                                                      Sainte Marguerite-Marie

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Une présence eudiste

     Depuis la révolution, l'empreinte Eudiste a marqué la paroisse de St Germain du Crioult. Cela a commencé par un prêtre réfractaire, l'abbé Guillaume Boutry de Monville, eudiste qui consacra en 1824 l'église à la  Vierge Marie , en créant une archiconfrérie du Mont Carmel. La tombe de ce prêtre fut restaurée au cours de l'année sacerdotale, ainsi que les autres du carré des prêtres par les Amis du Sacré-Cœur.

      En 1909, eut lieu la béatification de Jean Eudes, et à cette occasion une carte postale (voir ci-dessus) fut éditée et l'abbé Pihan propagea celle-ci, la fit figurer dans ces bulletins, et nous en retrouvâmes un exemplaire dans les documents qui nous parvinrent. Comme il est mentionné sur ce document, le Bienheureux Jean Eudes (canonisé depuis et probablement futur docteur de l'Eglise) nous est proche par sa paroisse natale Ri dans l'Orne, mais aussi par sa congrégation qu'il voue aux Sacré-Cœurs de Jésus et Marie.

     En 2013, le père Florent Acotchou, devenait l'émissaire de notre sanctuaire près d'un groupe de séminaristes eudistes étrangers, venus sur les terres du saint normand, avec à leur tête le père Romain Drouaud (nous lui devons le portrait de Saint Jean Eudes en notre église, ci-dessous), afin de participer à la fête du Sacré-Cœur de la même année.

    En 2017, le père Benoît Sévenier eudiste recteur à l'époque de la basilique de Douvres la Délivrande, présidait la fête du Sacré-Cœur.

                                                           *****

      "Saint Jean Eudes avait un grand soutien moral dans la mystique Marie des Vallées qu'il connaissait intimement et qu'il dirigeait. Jésus lui montrait les peines des damnés et ses douleurs qu'Il avait connues sur la Croix. Elle était donc sa grande inspiratrice."

       Il écrivit un jour cette méditation: "Votre Cœur tout aimable, Ô mon Jésus est dans ce sacrement (l'Eucharistie tout embrasé d'amour pour nous. Mais qu'est-ce que nous vous rendons, mon Seigneur ? Rien que des ingratitudes et des offenses en mille manières...foulant aux pieds vos Saints Commandements. Mourons de honte de ce que nous avons si peu d'amour pour Jésus."

                                                                                              Père François Aubry

     Il est bon aussi de rappeler qu'il fonda les séminaires de Caen, Coutances, Lisieux, Rouen, Evreux, Rennes ainsi que l'ordre de Notre Dame de la Charité et des filles repenties.

     Saint Jean Eudes s'attacha à obtenir une fête du Cœur Admirable de Jésus. Il composa une messe qui fut célébrée dans plusieurs diocèses, et dans toutes ses Congrégations, on célébrait solennellement les fêtes du Cœur Admirable de Jésus et de Marie. Et ceci avant les apparitions de Paray le Monial. On peut dire dès lors qu'il fut un précurseur inspiré et un apôtre, du culte de ces deux Cœurs et de leur fête.

     

      

      


    Le Cœur Sacré de Jésus et le Cœur Immaculé et très Saint de Marie

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •    Ô Cœur sacré de Jésus, répandez en abondance vos bénédictions sur la sainte Eglise,

       sur le souverain Pontife et sur tout le clergé. Accordez aux justes la persévérance;

       Convertissez les pêcheurs; Éclairez les infidèles; Bénissez nos parents, nos amis et nos bienfaiteurs.

       Assistez les agonisants; Délivrez les âmes du purgatoire 

       et étendez dans tous les cœurs le doux empire de votre Cœur.

                                                                                           Amen

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique