• Une présence eudiste

     Depuis la révolution, l'empreinte Eudiste a marqué la paroisse de St Germain du Crioult. Cela a commencé par un prêtre réfractaire, l'abbé Guillaume Boutry de Monville, eudiste qui consacra en 1824 l'église à la  Vierge Marie , en créant une archiconfrérie du Mont Carmel. La tombe de ce prêtre fut restaurée au cours de l'année sacerdotale, ainsi que les autres du carré des prêtres par les Amis du Sacré-Cœur.

      En 1909, eut lieu la béatification de Jean Eudes, et à cette occasion une carte postale (voir ci-dessus) fut éditée et l'abbé Pihan propagea celle-ci, la fit figurer dans ces bulletins, et nous en retrouvâmes un exemplaire dans les documents qui nous parvinrent. Comme il est mentionné sur ce document, le Bienheureux Jean Eudes (canonisé depuis et probablement futur docteur de l'Eglise) nous est proche par sa paroisse natale Ri dans l'Orne, mais aussi par sa congrégation qu'il voue aux Sacré-Cœurs de Jésus et Marie.

     En 2013, le père Florent Acotchou, devenait l'émissaire de notre sanctuaire près d'un groupe de séminaristes eudistes étrangers, venus sur les terres du saint normand, avec à leur tête le père Romain Drouaud (nous lui devons le portrait de Saint Jean Eudes en notre église, ci-dessous), afin de participer à la fête du Sacré-Cœur de la même année.

    En 2017, le père Benoît Sévenier eudiste recteur à l'époque de la basilique de Douvres la Délivrande, présidait la fête du Sacré-Cœur.

                                                           *****

      "Saint Jean Eudes avait un grand soutien moral dans la mystique Marie des Vallées qu'il connaissait intimement et qu'il dirigeait. Jésus lui montrait les peines des damnés et ses douleurs qu'Il avait connues sur la Croix. Elle était donc sa grande inspiratrice."

       Il écrivit un jour cette méditation: "Votre Cœur tout aimable, Ô mon Jésus est dans ce sacrement (l'Eucharistie tout embrasé d'amour pour nous. Mais qu'est-ce que nous vous rendons, mon Seigneur ? Rien que des ingratitudes et des offenses en mille manières...foulant aux pieds vos Saints Commandements. Mourons de honte de ce que nous avons si peu d'amour pour Jésus."

                                                                                              Père François Aubry

     Il est bon aussi de rappeler qu'il fonda les séminaires de Caen, Coutances, Lisieux, Rouen, Evreux, Rennes ainsi que l'ordre de Notre Dame de la Charité et des filles repenties.

     Saint Jean Eudes s'attacha à obtenir une fête du Cœur Admirable de Jésus. Il composa une messe qui fut célébrée dans plusieurs diocèses, et dans toutes ses Congrégations, on célébrait solennellement les fêtes du Cœur Admirable de Jésus et de Marie. Et ceci avant les apparitions de Paray le Monial. On peut dire dès lors qu'il fut un précurseur inspiré et un apôtre, du culte de ces deux Cœurs et de leur fête.

     

      

      


    Le Cœur Sacré de Jésus et le Cœur Immaculé et très Saint de Marie

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Apôtre des Cœurs mêlés de Jésus et Marie, nous aimons offrir dans notre blog les prières et les écrits de Saint Jean Eudes. Voici ses salutations à Saint Joseph en ce premier mai de la fête du patron des travailleurs, père nourricier de Jésus.

     " Je vous salue Joseph, image de Dieu le Père                                                                                                                          Je vous salue Joseph, père de Dieu le Fils                                                                                                                             Je vous salue, sanctuaire du Saint-Esprit                                                                                                                               Je vous salue Joseph, bien-aimé de la très Sainte Trinité                                                                                                     Je vous salue Joseph, très digne époux de la Vierge Mère                                                                                                   Je vous salue Joseph, père de tous les fidèles                                                                                                                       Je vous salue  Joseph, fidèle observateur du silence sacré                                                                                                   Je vous salue Joseph, amant de la sainte pauvreté                                                                                                               Je vous salue Joseph, modèle de douceur et de patience                                                                                                     Je vous salue Joseph, miroir d'humilité et d'obéissance

                                                                       Vous êtes béni entre tous les hommes                                                                                                                                  Et bénis soient vos yeux qui ont vu ce que vous avez vu                                                                                                       Et bénies soient vos oreilles qui ont entendu ce que vous avez entendu                                                                             Et bénies soient vos mains qui ont touché le Verbe fait chair                                                                                                Et bénis soient vos bras qui ont porté celui qui porte toutes choses                                                                                    Et béni soit votre cœur embrasé pour lui du plus ardent amour                                                                                     

                                              Et béni soit le Père éternel qui vous a choisi                                                                                                                          Et béni soit le Fils qui vous a aimé                                                                                                                                          Et béni soit le Saint-Esprit qui vous a sanctifié                                                                                                                      Et bénie soit Marie, votre épouse, qui vous a chéri comme un époux et comme un frère                                                   Et bénis soient à jamais tous ceux qui vous aiment et qui vous bénissent.

                                                                                                                 Amen         

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •    "Jésus Christ a été tendre pour tous les hommes: c'est lui qui a dit d'eux cette parole "Tout ce que vous ferez au plus petit d'entre mes frères, c'est à moi-même que vous l'aurez fait." parole qui a mit au monde la fraternité chrétienne, et qui chaque jour encore enfante l'amour. Il a été tendre pour les pécheurs; il s'asseyait à leur table, et lorsque l'orgueil doctrinal lui en faisait le reproche, il répondait "Je ne suis pas venu pour ceux qui se portent bien, mais pour ceux qui sont souffrants". S'il aperçoit un publicain monté sur un arbre pour le voir, il lui dit "Zachée, hâte-toi de descendre, il faut qu'aujourd'hui je loge dans ta maison". Si une femme pécheresse s'approche et se hasarde jusqu'à verser des parfums sur sa tête, au grand scandale d'une nombreuse assemblée, il la rassure "Beaucoup de péchés, lui sont remis, parce qu'elle a beaucoup aimé". Si on lui présente une femme adultère, pour obtenir de lui une sentence qui le compromette par sa douceur même, il répond: "que celui d'entre vous qui est sans péché lui jette la première pierre". Il a été tendre pour ses amis, jusqu'à laver leurs pieds et permettre à un tout jeune homme de se reposer sur sa poitrine dans un des moments les plus solennels de sa vie. Même dans le supplice, il été tendre pour ses bourreaux, et, levant son âme pour eux vers le Père, il disait "Seigneur, pardonnez-leur, car ils ne savent pas ce qu'ils font".                                                                                      

                                                                                              Lacordaire

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • le père Pierre-Joseph Triest fut un prêtre belge du début du XIXe siècle. Il fonda quatre congrégations religieuses de frères et sœurs s'occupant comme lui même des pauvres, malades, personnes âgées et malades mentaux. Un de ses sermons (1802) est particulièrement à méditer dans cette période de troubles où se trouve l'Eglise.

     "Comme pasteur je dois vous donner le bon exemple en tout; je dois enseigner; je dois me mettre entièrement à votre service, oui, je dois me donner entièrement moi-même et me stimuler à la vertu, vous apprendre à connaître vos devoirs, me mettre à votre service pour vous aider dans toutes vos nécessités. Je dois, à l'exemple de Jésus-Christ, le Bon Pasteur, pratiquer moi-même la vertu avant de la prêcher. Il est désastreux pour moi de ne pouvoir stimuler à la vertu, mais il serait encore plus désastreux, si je scandalisais quelqu'un par une vie déréglée."  

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Pendant 4 millénaires qui séparent le Christ le Christ de la Création, la prophétie se répéta, ininterrompue.

        "Quand un seul homme aurait fait un livre des prédications de Jésus-Christ pour le temps et la manière et que Jésus-Christ serait venu conformément à ses prophéties, ce serait une force infinie. Mais il y a bien plus ici (en parlant de la Bible). C'est une suite d'hommes durant quatre mille ans qui constamment et sans variations viennent l'un ensuite de l'autre prédire ce même avènement. C'est un peuple tout entier qui l'annonce et qui subsiste depuis quatre mille années pour rendre en corps témoignage des assurances  qu'ils en ont et dont ils ne peuvent être divertis par quelques menaces et persécutions qu'on leur fasse. Ceci est tout autrement considérable."

                                                                                               Pascal

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • CHAPELLE AUX SOLDATS  

    Hommage a été rendu en cette commémoration du centenaire de la fin de la guerre 14-18, aux centaines de soldats morts pour la France, dont le nom a été gravé dans cette chapelle du souvenir, oeuvre de l'Abbé Pihan chapelain   du sanctuaire du Sacré-Cœur de Saint Germain.

       ****   

    Les Amis du Sacré-Cœur remercient le Souvenir Français, les délégations d'anciens combattants, et porte-drapeaux, sapeurs pompiers, et les élus de Condé en Normandie, d'avoir organisé, participé, à cette commémoration.

    hommage aux soldats de la chapelle ****

    CHAPELLE AUX SOLDATS

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • RESTAURATION DU CALVAIRE DU RONCERAY

     

     

    C'est fait, et remarquablement fait par un artisan de Saint Germain, l'entreprise Blais-Morice, le calvaire du Ronceray est restauré, un grand merci à tous ceux qui nous ont aidés pour cette restauration et vont recevoir le courrier promis.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Pèlerinage avec la participation des élèves de l'école du Sacré-Cœur, messe solennelle, suivie de retrouvailles autour d'un buffet, d'une conférence de l'invité d'honneur suivie des vêpres, en regardant les images des précédentes fêtes annuelles on pourrait penser à un copier coller. Eh! Bien non ! Chaque fête offre sa particularité faite de petites choses ou de plus grandes comme ce ciel ensoleillé offert dans le chahut climatique des jours précédents et qui ont suivi... Rendons grâce !

    Rendons grâce aussi pour cette invitation faite comme on lance une bouteille à la mer à Émeric Colas des Francs, ancien vicaire de notre paroisse, curé de Falaise, et puis de la paroisse de Lisieux devenu modérateur de la société Jean Marie Vianney, et qui malgré sa lourde charge a répondu oui, et pris l'avion pour être parmi nous ce 8 juin. Émeric  est un habité convainquant. Preuve était offerte par ces visages d'enfant suspendus à ses paroles dans son homélie de la messe qu'il présidait.

     L'école du Sacré-Cœur affichait complet et elle était chantante, ses responsables avaient bien entraînés cette jeune chorale, avec le père Florent Acotchou.

    L'après-midi, le père Émeric nous invitait à mieux connaître le curé d'Ars dont est célébré le 200ème anniversaire de son arrivée dans cette paroisse (non loin de Paray le Monial). Le curé d'Ars, rappelez-vous, Benoît XVI l'offrait, en référence, à l'année sacerdotale. Sur cette photo, sa statuette était sur la table de conférence. Les Amis du Sacré-Cœur avaient accolé à la façade de l'église le symbole de son arrivée à Ars.

    Fête du Sacre-Coeur 2

     

    ps une vingtaine de fidèles falaisiens, heureux de retrouver le père Emeric, ont participé à cette fête du Sacré-Cœur. 

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Fête du Sacré-CoeurFête du Sacré-Coeur

    Fête du Sacré-CoeurFête du Sacré-CoeurFête du Sacré-CoeurFête du Sacré-Coeur

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Par l'Encyclique Annum sacrum, le pape Léon XIII a confirmé ce qui avait été accompli par ses prédécesseurs afin de protéger religieusement et de mettre davantage en lumière le culte et la spiritualité du Sacré-Cœur. En demandant que soient consacrés non seulement les croyants mais aussi tous les hommes, il donnait une nouvelle orientation et un nouveau sens à la consécration qui avait déjà été mise en pratique depuis deux siècles.

    C'est pourquoi la consécration du genre humain au Cœur de Jésus fut présentée par Léon XIII comme « la plénitude et le couronnement de tous les honneurs que l'on a coutume de rendre au Sacré-Cœur ».

    La consécration du genre humain de 1899 constitue un pas d'une importance toute spéciale sur la route de l'Église et il est toujours bon de la renouveler chaque année en la fête du Sacré-Cœur.

    Invoquons l'aide de la Vierge Sainte, Mère du Christ et Mère de l'Église. Qu'elle aide en particulier chaque chrétien à vivre avec générosité et cohérence la consécration au Christ qui a son fondement dans le sacrement du Baptême et qui trouve une heureuse confirmation dans la consécration personnelle au Sacré-Cœur de Jésus.


    Saint Jean-Paul II, Pape

    Varsovie, le 11 juin 1999, solennité du Sacré-Cœur de Jésus.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique