• L'abbé Pihan

     

    Sanctuaire du Sacré Cœur

     

    Espérance et Salut des Malades

     

     

    L’Abbé Léon Pihan, qui repose ici dans cette église, établit en 1901, dans l’église paroissiale de Saint Germain du Crioult, une œuvre de supplications en faveur des malades.

     

    Il fut soutenu dans cette œuvre, par l’Evêque du diocèse, Monseigneur Amette, qui devint, Cardinal Archevêque de Paris. 44 archevêques et évêques de France apportèrent par la suite leur soutien. Monseigneur Amette donna le nom de « Divin Médecin » à l’œuvre,  nom, que porta l’organe d’information sous forme de bulletin, publié pendant près de 70 ans.

     

    Le 3 octobre 1903, le Pape Pie X bénit cette œuvre.

     

    Le 11 août 1908, Monseigneur Lemonnier Evêque de Bayeux érigea une confrérie que le Souverain Pontife Pie X approuva et enrichit d’indulgences.

     

    Le 2 juillet 1912, le Sanctuaire du Sacré Cœur fut consacré solennellement. Pie X adressa un télégramme, lu, lors de la cérémonie.

     

    De nombreuses grâces de guérison ont été relatées dans le bulletin du « Divin Médecin » ; témoin de celles-ci, la présence actuelle d’une partie des ex-voto retirés des décombres de l’ancienne église, dynamitée par l’occupant, le 13 août 1944.

     

    Le dévouement extrême de l’Abbé Pihan qui se dévoua sans trêve à cette œuvre ( l’Archiconfrérie comptait plus de 60000 adhérents de France et de l’étranger avant la seconde guerre), ainsi qu’à sa paroisse,  (bâtisseur de l’école du Sacré Cœur d’où sortirent 4 prêtres et 4 religieuses), amena le maire de l’époque, Monsieur Bazin, à effectuer des démarches pour qu’il soit inhumé dans cette église.