• Accueil

       

      Site à visiter : 

           Blog de Benoit Foret  :http://benoito1.eklablog.com/

     Notre paroisse:

    https://bayeuxlisieux.catholique.fr/paroisses/bienheureux-francois-jamet-des-vallees/

      

       Lien avec catholique.org,              
     Accueil

                     

      cliquez sur le sigle                                Bienvenue 

                        sur le site du Sanctuaire du Sacré-Coeur                                     de Saint Germain du Crioult

  • Lundi 19 août
     
    Quitte ta tristesse, revêts pour toujours la beauté de Dieu. Car il te guidera dans la joie, avec la miséricorde et la justice qui viennent de lui.
    Ba 5,1-9
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Frères, notre corps n’est pas fait pour la débauche, il est pour le Seigneur Jésus, et le Seigneur est pour le corps ; et Dieu, par sa puissance, a ressuscité le Seigneur et nous ressuscitera nous aussi. Ne le savez-vous pas ? Vos corps sont les membres du Christ.

    Quand on s'unit au Seigneur, cela ne fait qu'un seul esprit.

    Fuyez la débauche. Tous les péchés que l'homme peut commettre sont extérieurs à son corps ; mais la débauche est un péché contre le corps lui-même.

    Ne le savez-vous pas ? Votre corps est le temple de l'Esprit Saint, qui est en vous et que vous avez reçu de Dieu ; vous ne vous appartenez plus à vous-mêmes, car le Seigneur a payé le prix de votre rachat. Rendez donc gloire à Dieu dans votre corps.

    1Co 6, 13b-15a.17-20

     Résultat de recherche d'images pour "photo de St Paul"

     

    Père, nous te rendons grâce car en ton Fils Jésus, nouvel Adam, est accompli toute l’œuvre de la création.

    Dans le don de ton Fils bien-aimé qui se fait chair, le bois de la croix, lieu de son obéissance, devient pour nous l’arbre de la vie véritable. Par la victoire de l’amour en son Corps, nous sommes délivrés du péché et de la mort.

    Avec lui nous voulons te prier : « De sacrifice et d’offrande tu n’as pas voulu, mais tu m’as façonné un corps, alors j’ai dit : je viens, ô Dieu, pour faire ta volonté. » (Ps 40, 6).

    Donne-nous, Père, de devenir toujours davantage, par la force de l’Esprit Saint, un seul corps avec ton Fils, nous laissant saisir tout entiers, corps et vie, nous laissant entraîner jusque dans nos choix et nos actes, jusque dans le silence de la prière, en son offrande.

    Donne-nous, Père, de nous offrir ainsi dans la confiance et dans l’amour, heureux de vivre comme tes enfants, temples de l’Esprit où nous sont données la paix, la joie, la liberté.

    Et si vient l’heure de la souffrance ou de la tentation, du découragement ou de la faiblesse, donne-nous, Père, d’offrir encore nos pauvretés dans un chemin d’humilité et de sainteté en celui qui est venu tout assumer pour tout conduire à toi : « Ma grâce te suffit ; car ma puissance se déploie dans la faiblesse. » (2 Co 13, 9).

    Oui Père, qu’en chaque eucharistie où ta Parole nous est partagée, où le Corps livré nous est donné, montent du plus profond de nous-mêmes, par nos lèvres et par nos mains, notre réponse et notre offrande, afin de te rendre gloire, Père, par toute notre existence, par l’Esprit qui fait de nous tes fils, en ton Fils bien-aimé.

    P. Jean Laverton

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Saint_Jean_Eudes_2a.jpg

    « Je vous exhorte, mon cher fils, d'aimer notre très sainte dame et notre divine maîtresse ; car si vous désirez vous garantir d'une infinité de périls et de tentations dont cette vie est pleine, si vous désirez trouver de la consolation et n'être point accablé de tristesse dans vos adversités, si enfin vous souhaitez d'être uni inséparablement avec notre Sauveur, ayez une vénération et une affection singulières pour sa très pure, très aimable, très douce, très fidèle, très gracieuse et très puissante mère ; car si vous l'aimez véritablement et que vous tâchiez de l'imiter soigneusement, vous expérimenterez qu'elle vous sera aussi une mère pleine de douceur et de tendresse, et qu'elle est si pleine de bonté et de miséricorde, qu'elle ne méprise personne et qu'elle ne délaisse aucun de ceux qui l'invoquent ; n'ayant point de plus grand désir que d'élargir les trésors des grâces que son fils lui a mis entre les mains, à tous les pécheurs.

    Quiconque aime cette Vierge immaculée, est chaste ; quiconque l'honore, est dévot ; quiconque l'imite, est saint. Personne ne l'aime sans ressentir les effets de son amour réciproque : pas un de ceux qui lui ont dévotion ne peut périr ; pas un de ceux qui tâchent de l'imiter ne peut manquer d'acquérir le salut éternel. Combien a-t-elle reçu dans le sein de sa miséricorde de misérables pécheurs qui étaient comme dans le désespoir et dans l'abandon à toutes sortes de vices, et qui avaient déjà, s'il faut ainsi dire, un pied dans l'enfer ; et qu'elle n'a pas néanmoins rejetés, lorsqu'ils ont eu recours à sa piété ; mais qu'elle a arrachés de la gueule du dragon infernal, les réconciliant avec son fils, et les remettant dans le chemin du paradis ; car c'est une grâce, un privilège et un pouvoir que son fils lui a donné, qu'elle puisse amener à la pénitence, ceux qui l'aiment, à la grâce ceux qui lui sont dévots, et à la gloire du ciel ceux qui s'efforcent de l'imiter. »

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • « Frères, je dois vous le dire : le temps est limité. Dès lors, que ceux qui ont une femme soient comme s'ils n'avaient pas de femme, ceux qui pleurent, comme s'ils ne pleuraient pas, ceux qui sont heureux, comme s'ils n'étaient pas heureux, ceux qui font des achats, comme s'ils ne possédaient rien, ceux qui tirent profit de ce monde, comme s'ils n'en profitaient pas. Car ce monde tel que nous le voyons est en train de passer. » 1Co 7, 29-31

     Image associée

    Texte bien étonnant que nous donne saint Paul ! Invite-t-il à suspendre toutes nos activités, tous nos sentiments, tous nos désirs pour être heureux ? Prêtons attention à la première et dernière phrase de ce passage : « le temps est limité » ; « ce monde tel que nous le voyons est en train de passer ».

    1/ Aujourd’hui, il faut aller toujours plus vite et donc en faire toujours plus. Le temps s’accélère et nous sommes souvent dépassés par ce qu’il y a à faire, Or, « le temps est limité ». Saint Paul invite à reconsidérer le temps. Il est limité. Il ne peut être le critère ultime de la réussite, de l’action, de la compétence. Le temps est aussi un don que Dieu nous fait pour nous aider à grandir en humanité, pour nous aider à sanctifier son Nom. En son Fils, il est entré dans le temps, non pour le soumettre, mais pour l’accueillir comme chemin de salut.

    2/ « Ce monde est en train de passer ». Là encore, même constatation. Ce que nous voyons, ce que nous vivons, n’est pas absolu, n’est pas définitif. Cela passe. Seul Dieu demeure à jamais. Seul Dieu peut alors inscrire dans le livre de la vie l’éphémère de notre vie. Le pain, fruit de la terre et du travail des hommes, peut devenir, si nous acceptons de le présenter au Père, par le Fils, dans l’Esprit, pain de vie éternelle.

    Ainsi, Saint Paul nous invite à remettre tout ce qui fait notre vie – nos relations, nos peines, nos joies, nos activités – entre les mains de Dieu. Et ainsi, notre vie sera un chemin vers Dieu. « Nous savons qu'avec ceux qui l'aiment, Dieu collabore en tout pour leur bien » dit saint Paul (Rm 8).

                                                               

    Père Patrick Sempère

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique